Nouvelle étude montres connectées

Etude montres connectées

Une nouvelle étude révèle qu’en passant de 1 000 à 10 000 pas par jour, il est possible de réduire de 46 % les risques de mortalité précoce d’une personne sédentaire.

Un institut de recherche australien a démontré qu’il existe un lien direct entre la pratique d’une activité physique et les appareils populaires comme les podomètres et les traqueurs d’activité de type Fitbit.

Une étude décisive menée par le George Institute for Global Health révèle que le fait d’accroître légèrement son activité physique en effectuant 3 000 pas par jour, cinq jours par semaine, suffisait à faire reculer la mortalité de 12 %.

Le professeur Terry Dwyer du George Institute for Global Health indique qu’il s’agit des premières recherches permettant d’établir un lien direct entre l'exercice physique, mesuré par l'intermédiaire de podomètres, et le recul progressif de la mortalité chez des personnes apparaissant en bonne santé au départ.

L’étude a porté sur le suivi de l’utilisation des podomètres auprès d’un panel de 3 000 hommes et femmes vivant en Australie, âgés en moyenne de 58 ans et menant jusqu’ici une vie sédentaire.

"Les participants ont reçu des podomètres, et des données ont été recueillies au début de l’étude et environ cinq ans plus tard pour mesurer le nombre de pas effectués chaque jour », nous indique le professeur.

« Les participants étaient âgés en moyenne de 58,8 ans au début et l’aboutissement extrême était le décès dû à une cause quelconque. »

Selon le professeur Dwyer, les recherches effectuées jusqu’à présent ne mesuraient l'activité physique que sur la base de questionnaires. La pertinence des résultats dépendait de la fiabilité avec laquelle les personnes signalaient le nombre de pas effectués ou la distance parcourue quotidiennement.

En revanche, les résultats obtenus par l’analyse des données recueillies par les traqueurs d’activité sont plus fiables et mieux reconnus par le grand public qui accepte plus volontiers l’idée que l’exercice physique permet de faire reculer la mortalité ou de prévenir l’apparition de maladies.  

L’étude révéla également que les résultats pouvaient être encore plus significatifs chez les personnes en bonne santé qui accroissent leur pratique quotidienne de la marche à pied.

Ce constat s’appuie sur une étude américaine menée par la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), démontrant que les personnes en meilleure santé pouvaient percevoir des effets encore plus bénéfiques.

L'étude a été publiée dans la revue PLOS ONE.

Comme le fait remarquer le professeur Dwyer, « l’inactivité est un problème majeur de santé publique, avec des pathologies comme l'obésité qui coûtent des dizaines de milliards de dollars chaque année ».

Toutefois, un rapport de recherche publié au Royaume-Uni met en garde contre le manque de précision des mesures relevées par certains appareils. Ce rapport diffusé dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise a porté sur l’évaluation des performances des appareils sur une période de suivi prolongé plutôt que sur l’évaluation d’activités individuelles afin de mieux refléter leurs performances en conditions réelles.

Les bracelets connectés sont devenus l'accessoire à la mode pour les amateurs de fitness, mais les scientifiques ont démontré qu'ils peuvent être moins précis que l’on pense, indique le Daily Mail.
Les chercheurs ont testé plusieurs des modèles les plus populaires auprès des participants en recueillant des données pour 13 activités différentes, notamment la course à pied et le basket-ball.
Les résultats ont montré que les bracelets étaient au mieux « raisonnablement précis », mais que la plupart d’entre eux affichaient des valeurs erronées de plus de 10 % dans  l’estimation du nombre de calories brûlées.

  • Nom du fichier : Tarifs et photos Aquafit-Icircle
  • Taille : 10.76 Mo
yes /

Télécharger